Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
22 juin 2013 6 22 /06 /juin /2013 19:03
Le "thon banane", c'est le nom réunionnais pour le Whaoo. Ce poisson pélagique est bien connu des pêcheurs exotiques, surtout à cause de sa dentition, à laquelle rien ne résiste !! Un bas de ligne spécial est nécessaire pour attraper ce poisson. Il arrive parfois avec beaucoup  de chance d'en prendre avec un bas de ligne normal, mais le pourcentage de réussite est très faible.
 
 
tb.jpg
       
 J'ai longtemps cherché avec quoi confectionner un bas de ligne pour arrêter de me faire couper mes vifs pendant mes parties de pêche. Un bas de ligne avec du fil d'acier ou de la corde à piano peut convenir, mais l'inconvénient de ces matières, c'est leur manque de discrétion. Et si les thons bananes peuvent se laisser prendre, je ne suis pas sur que les autres poissons, comme les thons, dorades,  espadons se laisseront berner par un montage grossier. C'est grâce à mon ami Jean-Baptiste qui un jour me dit, regarde ce que j'ai trouvé, cela pourrait marcher pour les thons bananes ? Il parlait d'une corde à piano en titanium. Ce qui m'a plu, c'est sa finesse, la possibilité de faire des noeuds, et surtout sa couleur noire, qui permet de rester discret.
Donc pour faire ce montage j'utilise une corde à piano en titanium. Il y a plusieurs marques qui distribuent ce genre de produit. Il existe aussi plusieurs résistances. Pour moi minimum 50 lbs, mais entre 65 et 75 lbs, me parait bien. Pour l'hameçon, j'utilise des circle hook, auto ferrant en théorie. Normalement avec cet hameçon, le poisson ne doit pas pouvoir engamé, et il est piqué sur le coin de la gueule. Pour le noeud j'utilise un noeud carpiste. C'est avec ce noeud que l'on confectionne le cheveux (pour ceux qui connaissent). Mais ici, pas besoin de laisser une boucle devant l'hameçon. On passe le titanium dans l'oeillet, et en maintenant le brin le long de la hampe, on entoure en direction de la courbure, environ 10 tours, assez jointifs. Mais si le titanium se chevauche, rien de grave. On vient ensuite repasser le titanium dans l'oeillet, et on tire. L'hameçon est relié au titanium.
 
P6220049.JPG
         
La gueule du thon banane est assez longue, et si jamais le poisson vient à engamer le vif, il peut rapidement avaler 30 voir 40 cms de ligne. Je pense qu'il ne faut pas hésiter à metre 50 cms de titanium. Maintenant, il faut relier le titanium au bas de ligne en fluorocarbon. Pour cela, j'utilise le noeud allbright. Je ne vais pas expliquer comment faire ce noeud, vous le verrez dans la vidéo. L'avantage de faire un noeud, plutôt que de mettre un émerillon, c'est une fois de plus pour une histoire de discrétion. Voilà ce que peut donner le raccord.
allbright.jpg
     
Mais le thon banane est un poisson méfiant, qui ne jette pas sur un vif comme ça. Il fait le tour de sa proie, il observe, et parfois je me demande s'il ne voit pas l'hameçon. Il m'est arrivé à plusieurs reprises, de me faire sectionner le vif, juste derrière la tête. Deux solutions, soit la tête de banclocche n'est pas bonne, soit le thon banane à vu l'hameçon. Difficile à dire. C'est pour ça qu'il est possible de faire un monatge double hameçon. Il permet en théorie, de ferrer à la touche. J'utilise un hameçon plus petit pour le deuxième, celui qui va venir se planter dans le dos du vif. Un ASARI BLACK TUNA de 8/0, est parfait. Pour l'hameçon de tête, toujours un circle en 11/0. L'inconvénient de ce montage, c'est la survie du vif, qui peut être réduite. Un exemple, de thon banane pris avec un montage double, et surtout grace au titanium.
 
thon-banane-7-kg-22_06-.jpg
 
Pour illustré tout ça, une petite vidéo.
 
 
 
    Maintenant, c'est à vous de faire les noeuds, et surtout d'attraper ce magnifique poisson qu'est le thon banane !! Mais le gros avantage de cette matière, c'est que les autres poissons aussi se font prendre. 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
Repost 0
Published by Thintin
commenter cet article
6 juin 2013 4 06 /06 /juin /2013 21:50


Dans ce nouvel article, je vais mettre les photos de mes derniers poissons.

Vous pourrez ainsi suivre l'activité du blog plus facilement.

Deux solutions s'offrent à vous. Soit vous vous connectez régulièrement pour voir si la photo à changé, ou alors vous vous inscrivez à la newsletter, et dès que l'article sera mis à jour, vous recevrez un mail pour vous avertir.

A vous de voir....

 

Doublé d'espadon. Un pour Greg, et un pour moi. Deux poissons d'environ 35 kilos pris au vif, et relachés.

saut4

 

Le record du thon banane est de nouveau tombé !! Un superbe poisson de 31 kilos, pris toujours au vif.

thon banane 31 kg 06 06

 

Nouveau record de thon banane battu, avec ce poisson de 23 kilos pris au vif après un beau combat !!

 

thon-banane-23kg.jpg

 

Un joli thon estimé à 15 kilos, pris au vif et relaché.

 

THON-MOI-bis.JPG

 

 

Le dernier poisson pris au jig, par Maël, le record du bateau pour un mérou. Poisson pesé à 14 kilos. Il est reparti vers le fond grossir encore un peu !

 

IMGP2109 

 

Mon record de thon jaune en kayak, un poisson de 24 kilos. Malheureusement plus de batteries pour faire une belle photo. Le CR, ICI.

 

thon jaune 24kg 12 02

 

Le dernier poisson pris au jig, à Maurice, une carangue estimée à 40 kilos !!!

Mon record personel à ce jour.

 

DSC01980.JPG   

Une belle carangue prise au jig, pesée à 11 kilos.

 

P9270195     

 

Repost 0
Published by Thintin - dans Report
commenter cet article
24 mai 2013 5 24 /05 /mai /2013 20:33

Et oui !! Le voilà enfin !! Depuis le temps que je le cherchais, il est enfin venu à moi !!

Un superbe marlin noir, que j'estime entre 60 et 70 kilos, pris au vif.

marlinsaut2

Le matériel :

- canne HART THE EDITION ANIMA

- moulinet DAIWA SEAGATE 6000E

- tresse en 80 lbs

- bas de ligne en 80 lbs, avec un morceau de titanium en 75 lbs, à l'origine destiné aux thons bananes

marlin4

C'est après 25 minutes de combat, que j'arrive à me saisir de son rostre. Je démmèlle l'hameçon, et le bas de ligne,et je le repousse vers les profondeurs, ou il repart doucement.

marlin3

 

Le compte rendu complet de la sortie, c'est ICI.

Pour la vidéo, c'est par ICI !!!

Repost 0
Published by Thintin
commenter cet article
1 mai 2013 3 01 /05 /mai /2013 15:07

 

Dans cet article, je vais essayer de vous expliquer, ma technique pour attraper les vifs qui ensuite servent à pêcher, les thons, et autres poissons. Les vifs que je recherche en particulier, ce sont les bancloches, car pour moi, c'est le meilleur des vifs. On peut aussi prendre du pêchecavale, ou du cappucin.

 

bancloche-2bc633d.jpg  selar-crumenophthalmus-26222.jpg

               Bancloche                                   Pêchecavale

 

On va d'abord commencer par le matériel nécessaire. Le plus important, c'est le sondeur. Si vous n'avez pas de sondeur, alors je ne peux rien pour vous !! Quand je vois les petits canots pêcher sans sondeur, je leur tire mon chapeau. Ils se mettent en dérive sur une zone qu'ils connaissent, en espérant tomber dessus. Moi j'utilise le sondeur à fond, car je recherche en permanence la moindre détection, et je ne pêche pas si je n'ai pas ce qu'il faut sur l'écran. la deuxième chose qu'il vous faut, c'est un vivier. Ces poissons sont très fragiles, et ils ont besoin d'une eau renouvellée en permanence. A vous de trouver la bonne solution pour les conserver, moi j'utilise le vivier de chez Hobie. Il est complètement autonome, car il possède sa propre batterie. Il utilise les trous à l'arrière du kayak ou vient se positionner normalement le chariot de transport. Le tuyau relié à la pompe du vivier, vient aspirer l'eau, et le trop plein se vide par l'autre trou. Sa batterie lui permet de tourner en permanence pendant plus de 8 heures !

 

IMGP2198.JPG

 

La troisième chose, très importante, avec quoi les attraper ces fameux bancloches. j'utilise des mitraillettes que l'on trouve dans tous les bons magasins de pêche. Attention, il ne faut pas prendre n'importe lesquelles, toutes ne fonctionnent pas bien. Il faut des hameçons pas trop gros, et avec des petites choses brillantes. Voici un exemple de mitraillette qui fonctionne très bien.

 

IMGP2196.JPG

 

Il ne faut pas hésiter à mettre un plomb assez lourd pour que la mitraillette descende rapidement, et aussi pour eviter que les poissons se décrochent. Si vous avez plusieurs poissons pris sur la mitraillette, ils soulèvent facilement le plomb. Il a aussi pour role de faire l'autoferrage, quand il descend, il fèrre automatiquement les vifs. Le poids minimum, je pense 100gr, mais si on pêche profond, on peut mettre 150 gr.

Maintenant la technique en elle même. Le premier point, il faut partir de bonne heure !! Les bancloches mordent essentiellement au levé du jour. Quand le soleil est trop haut, c'est foutu ! Il arrive parfois d'arriver à en faire en pleine journée dans des profondeurs plus importantes, mais c'est souvent très difficile. Je me rends sur une zone que je connais, et sur laquelle j'ai déjà attrapé des vifs. Sinon, il faut rechercher les bonnes zones, et avant de les trouver, il y a pas mal de prospection. Une fois sur la zone, je reste en mouvement en permanence, et je tourne pour trouver de la détection au sondeur. A savoir que les bancs de bancloches se situent en général proche de la surface. On peut en trouver sur le fond, mais la plupar t du temps ils naviguent entre 10 et 20 mètresd e profondeur. le but du jeu est de trouver quelque chose qui ressemble à ça !

 

S00097.PNG

 

Sur la partie gauche, on vois bien le banc de bancloche qui navigue dans une profondeur autour de 10 mètres. La densité est très importante sur cette image, et normalement si on descends notre mitraillette la dedans, elle doit s'arrêter toute seule, avec des poissons au bout !  On voit également de la détection sur le fond, difficile de dire ce que c'est. Ce qui est sur, c'est qu'il ne faut pas rester dandiner sur le fond longtemps. Si vraiment il s'agit de poissons, vous devez avoir la touche rapidement. Sur la partie droite, la partie GPS, on voit bien que je me suis rendu sur un point que je connais, et ensuite j'ai tourné dans la zone pour trouver les poissons. Une fois qu'on a cette belle image au sondeur, il faut descendre la mitraillette, tout en controlant la descente. Le but est de stopper en plein milieu de la détection, et de dandiner avec des gestes très amples. Je pêche pick-up ouvert, et je controle en permanence avec la tresse entre les doigts. Le top, c'est de voir au sondeur la mitraillette qui descend, et on peut ainsi dandiner à la bonne hauteur. Donc en gros, je commence la descente, et je stoppe, en dandinant la mitraillette surplace. Puis je continue la descente, et je bloque à nouveau, et ainsi de suite. Si la mitraillette est trop basse, je remonte assez rapidement, et il arrive souvent que les poissons suivent la remontée et se prennent aux hameçons.

je vous invite à jetter un coup d'oeil sur une petite vidéo que j'ai fais spécialement, c'est souvent plus facile qu'un long discours ! Normalement si vous avez tout bien lu et tout bien vu, vous n'avez plus d'excuses !!Vous devez attraper des vifs !!

 

 

 

Repost 0
Published by Thintin
commenter cet article
18 mars 2013 1 18 /03 /mars /2013 13:02

 

On prend les mêmes, et on recommence !! Mais cette fois sans incidents au niveau des avions, aéroport, etc...

C'est avec mon ami Malik, et sa petite famille que nous partons pour 8 jours, 4 jours à Maurice, et 4 jours à Rodrigues.

Malheureusement, une fois de plus les conditions de vent ne sont pas favorables en arrivant sur Maurice. Nous avons 3 jours de pêche avec Tempofishing club, qui vont être très difficiles. Le premier jour, nous restons à proximité de Grand-Baie. Je vais tout de même faire 4 rouges et une sériole, mais c'est très difficile. Du coup pour le deuxième jour, nous décidons de partir dans l'ouest, jusqu'a Rivière noire, pour prospecter. Un peu de popper pour commencer, mais rien. On trouvera quelques poissons, sérioles, rouge et carangue noire. Moins de houle et de vent, mais toujours aussi dur !

 

DSCN1955.JPG

 

Pour le dernier jour, les conditions doivent s'améliorer, mais une fois en mer, il n'en est rien. On part au large de l'ile plate, mais la forte houle nous fait revenir sur le bord. C'est dommage, car nous avions trouvé un peu plus de poissons, avec des thons a dents de chien, dont le premier pour Hugo qui s'est joint à nous pour la journée. D'autres touches décrochées et des carangues noires.

 

DSCN1961.JPG 

C'est Marius qui finira la journée en beauté en battant son record du plus gros poisson au jig, avec une carangue de 15 kilos, et enchainera avec un thon jaune de 8 kilos.

 

DSCN1965.JPG

 

Il fallait vraiment être motivé pour sortir avec une mer dans cet état !!

 

Comme vous devez vous en douter, les conditions sur Rodrigues ne sont pas meilleures. Nous devions partir sur le banc de l'est avec RODFISHINGCLUB pour un trip de 34 heures, mais une fois à bord, et après avoir pris connaissance des prévisions, nous décidons de rester pêcher autour de Rodrigues. Plus de 20 noeuds de vent et houle de 3.50 mètres, ça va etre dur ! On alterne traine et jig en se rendant sur les différents spots, et on retrouve des conditions de mer difficiles. Heureusement, le bateau est grand, mais bon ! En traine, quelques bonites, mais au jig, dès les premiers spots on voit le potentiel. Les thons à dents de chien sont présents en nombre, mais de petite taille au début. Ce sera la journée des enfants, avec un énorme baracuda de 20 kilos pour Marius et une carangue de plus de 30 kilos pour Maël !!

 

DSCN1988.JPG

 

Malik et moi ne sommes pas en reste, avec aussi quelques beaux poissons, comme ce mérou de plus de 20 kilos.

 

DSCN1996.JPG

 

Puis la nuit va tomber, et nous rendre la pêche plus difficile dans une mer trop mouvementée. La perte de références visuelles va nous rendre plus ou moins malade, mais je continue la pêche tout de même, et je vais toucher des thons à dents de chien, dont un gros que je vais perdre, tresse de 100 lbs cassée contre le bateau.

Le lendemain matin, nous voilà reparti en traine pour rejoindre d'autres spots. Les premières touches ne se font pas attendre avec des thons jaunes, dont un poisson de 40 kilos remonté par maurice qui partage le bateau avec nous. C'est Malik qui va toucher le plus gros poisson de la journée avec un doggy de 30 kilos !!

 

DSCN2018.JPG

Au fur et à mesure nous reprenons le chemin du retour en faisant des haltes jigging, avec un gros baracuda pour moi. Superbes images de ce requin qui va venir à l'arrière du bateau, puis repartir, ou encore cet espadon toute voile dehors qui tourne autour du bateau !!

De grosses conditions, mais un trip réussi !! Les enfants sont au top, et le skipper Yann Colas n'en revient pas de les voirs pêcher comme ils le font. On reviendra, en espérant pouvoir se rendre sur un des bancs...

 

Le compte rendu des 3 jours à Maurice, c'estICI.

Le compte rendu du trip Rodrigues, c'est ICI.

 

A voir,les vidéos !!

 

Repost 0
Published by Thintin - dans Report
commenter cet article
31 janvier 2013 4 31 /01 /janvier /2013 14:20

Je connaissais déjà le potentiel de la pêche au jig sur  Maurice pour y avoir fait 2 séjours touristiques, avec quelques sorties pêche. Ce séjour qui avait pour but d'aider un ami qui veut se lancer dans le guidage de pêche sur Grand-Baie, me l'a confirmé. Attention la pêche n'est pas facile, les poissons se méritent, mais je pense qu'avec un peu de temps et une bonne connaissance de la zone, il y aura de belles choses à faire.

Je devais rester 10 jours pour vraiment prospecter, trouver de bonnes zones pour la pêche au popper, et aussi pour le leurre souple, mais la météo en a décidé autrement. Ce n'est que partie remise !

Vous pouvez regarder le compte rendu sur la page pêche à Maurice, mais pour vous mettre l'eau à la bouche, sachez que nous avons pris deux carangues autour de 40 kilos.

DSC01980

 

Donc si un petit séjour vous tente, vous pouvez me contacter, ou sinon contacter directement mon ami Tempo, dont les coordonnées sont ci dessous.

 

carte-visite.jpg

 A très bien bientôt pour la suite, car je vais y retourner le plus vite possible...

 

Repost 0
Published by Thintin
commenter cet article
10 janvier 2013 4 10 /01 /janvier /2013 17:48

Je commencerai par juste donner un conseil.

NE PAS VOYAGER AVEC AIR MADAGASCAR !!

Je m'explique : départ prévu le vendredi 21 à 13h00, vol direct Réunion/Diego-Suarez.  Finalement avec de la chance et avec un avion affrété par AIR AUSTRAL, on partira à 21h00, mais pour Tananarive 'capitale malgache). On passera la nuit, ou plutôt les quelques heures qui restent à l'aéroport, car le premier vol pour Diego est à 6h30. Il partira à 8h30, et on arrive enfin à Diego vers 10h00. Par contre on a perdu un jour de pêche.

La semaine suivante, le transfert entre Diego et Majungha, s'est pas trop mal passé. Le départ était prévu à 7h30 pour une arrivée à 13h00, en passant par Tananarive. On partira avec 2 heures de retard et on patientra 6 heures à Tananarive, pour arriver à Majungha à 17h30.

Maintenant le retour ! On devait partir le dimanche 6 janvier à 13h30, toujours en passant par Tananarive, et arriver à la Réunion vers 18h00. En fait notre avion est repoussé à 20h00, et une escale par Nosy-bé à été ajouté. On arrive donc à Tananarive à 00h30. On est pris en charge et conduit dans un hôtel miteux, mais c'est tout de même mieux que l'aéroport. Le lendemain matin on est de nouveau à l'aéroport pour un decollage prévu à 11h00. Finalement ce sera à 15h00 avec un avion affrété par AIR AUSTRAL, mais qui appartient à AIR MAURITIUS !! :-) Je ne sais pas si vous suivez... On attérri à la Réunion à 17h30. Histoire de finir, on restera bloqué à l'aéroport de la Réunion 2h00 suite à un colis suspect. Ou est le chat noir ??? :-)

 

Maintenant, passons à la pêche. Les mauvaises conditions météo, avec un vent d'est assez fort, vont nous empêcher d'aller sur les bons spots de pêche. Les deux premiers jours seront très difficiles, et nous ne sortirons même pas de la baie de Diego, le deuxième jour.

PC240090

Après une pause le jour de Noël, nous reprenons la pêche mais les conditions ne sont pas au mieux, on arrivera tout de même à mieux pêcher, mais ce n'est pas le top...

carangue-12kg--6-.JPG 

Le cinquième jour, le vent s'est bien calmé et les conditions sont meilleures et on arrivera du coup à bien pêcher, avec pas mal de poissons au jig, dont des mérous de 10, 22 et 30 kilos.

 DSCN1808.JPG

 

Malheureusement pour le dernier jour le vent qui n'était pas prévu se renforce, et la pêche redevient difficile. Je m'en sors assez bien avec plusieurs poissons au popper, surtout un barracuda monstrueux de 25 kilos et une carangue de plus de 20 kilos.

DSCN1867.JPG

 

La semaine suivante à Majungha, nous faisons deux sorties, avec des conditions de mer plus faciles. Pas de monstres, mais tout de même des beaux poissons comme un mérou de 15 kilos, et la première carpe rouge pour Maël.

P1020314.JPG

  Le deuxième jour sera très actif, surtout au jig, avec plus de 25 poissons mis à bord, et surtout plus de 25 touches manquées !! C'est César qui fera le plus gros poisson, un requin d'environ 25 kilos. Un autre mérou pour moi de 18 kilos, et des beaux vivaneaux pris par 130 mètres de fond.

DSCN1894.JPG

 

 Les comptes rendus sont disponibles sur la page pêche à Madagascar.

Pour les videos, elles seront visibles sur une nouvelle page.

Alors, un peu de patience... ;-)

 

Repost 0
Published by Thintin
commenter cet article
9 janvier 2013 3 09 /01 /janvier /2013 18:31

C'est avec beaucoup de plaisir que je viens vous souhaiter une très bonne année, plein de bonnes choses pour vous et vos familles, et comme d'habitude, plein de beaux et gros poissons !!!

Un peu de patience pour les comptes-rendu du séjour à Mada, car le retour n'est pas facile.. :-)

 

merou-bonne-annee.jpg

Repost 0
Published by Thintin
commenter cet article
7 octobre 2012 7 07 /10 /octobre /2012 14:28

Du 21 au 25 septembre, je me suis rendu à Mayotte, en compagnie de Julien et de Jean-Baptiste pour 4 jours de pêche intensive. Il était prévu de pêcher au popper le matin et le soir, et le reste de la journée au jig.

La pêche au popper, n'a pas vraiment été à la hauteur de nos espérances, peut être un peu tôt dans la saison ? Julien a tenu le seul beau poisson du séjour, surement une belle carangue qui va finir par casser la ligne. Puis un requin qui va la lui couper... Pour ma part, seulement 2 attaques de carangue manquées. A noter que j'ai manqué un espadon qui venait de sauter à quelques mètres du bateau. C'est Jean-Baptiste qui sortira le seul poisson au popper, une carangue bleue. Son premier poisson avec cette technique.

 

 

P9240194.JPG

 

La pêche au jig à pas mal donné, même si par moment les touches se faisaient rares. Un bon nombre de poissons à été pris, essentiellement des mérous entre 5 et 10 kilos, et beaucoup de thons à dents de chien, petits et moyens. Le plus gros pesant 13 kilos. D'autres sortes de poisson, comme les jobfish, carangues bleues, carangue fauve seront egalement de la partie. Pas de carangue GT malheureusement.

 

P9210151.JPG

 

P9230180.JPG

 

P9240188.JPG

 

P9240191.JPG

 

Le plus gros poisson sera pris par Julien, il s'agit d'un requin. Pour les autres, nous n'avons pas eu la chance de les remonter. Je pense par exemple à ce petit rouge que je vais ramener, avec des grosses traces de dents de la tête à la queue, surement un gros mérou.. Cette grosse casse que je vais subir, alors que j'avais bien assuré mon ferrage, la tresse va céder ?? Ce poisson que je perds juste sous le bateau, alors que j'avais réussi à contenir ses rushs... Les thons bananes étaient aussi de la partie, avec pas mal de coupe, et d'assists cisaillés. J'ai tout de même réussi à en mettre un au sec.

 

P9220162

 

Dans l'ensemble un très bon séjour, avec un nombre de touches largement supérieur à ce qu'on peut faire à la Réunion, mais peut être un peu tôt dans la saison. Du coup, on va être obligé d'y retourner...

 

Vous trouverez deux vidéos sur la page vidéos bateau 2012.

 

 

Repost 0
Published by Thintin - dans Report
commenter cet article
13 juin 2012 3 13 /06 /juin /2012 15:33

Je n'ai pas l'habitude de faire de la publicité, mais cette fois c'est différent !

Dans ce magazine qui vient de paraitre, on y trouve deux articles écrits par mon ami Cédric, sur la pêche à la Réunion.

couv-pre-mer41-1-.jpg

Le premier raconte notre sortie kayak à Saint-Gilles où nous avions eu la chance de toucher un espadon chacun, et en même temps ! Malheureusement pour moi, je l'avais perdu au kayak....

 

IMG1bis.jpgIMG2bis.jpg

 

Le second article parle de la pêche aux leurres souples, qui comme tout le monde sait, ne marche pas très bien à la Réunion.... :-)

IMG4bis.jpgIMG5bis.jpg

 

IMG6bis.jpgIMG7bis.jpg

 

On retrouve dans le magazine pleins d'autres articles intéressants.

Vous pouvez essayer de le trouver dans votre librairie, mais rien de sur pour les Réunionnais...

Sinon sur le site de Predators : http://www.predators-fishing.com/ , vous avez la possibilité de l'acheter en version web. Sur la page d'accueil du site, il y a aussi une de mes vidéos !!!

Repost 0
Published by Thintin
commenter cet article

Présentation

  • : La pêche en kayak Hobie
  • La pêche en kayak Hobie
  • : Ma passion la pêche, et plus particulièrement la pêche en kayak. l'objectif est d'arriver à attrapper tous les poissons en kayak !!
  • Contact

Dernière vidéo

                                                                   

Recherche